La réalité fantôme

 

 

30 MILLIONS DE TONNES D’ENGINS DE PÊCHE FANTÔMES

SÉVISSENT DANS NOS MERS ET NOS OCÉANS

 

 

« Ces engins fantômes ont des conséquences dévastatrices pour nos océans;

Ils tuent des poissons ainsi que d’autres espèces telles que

des baleines, des dauphins, des phoques et des tortues

(Dont certaines espèces sont en voie de disparition).

Malheureusement, là n’est pas le seul problème.

Les engins de pêche abandonnés peuvent également dénaturer

les fonds et les environnements marins »

Extrait de texte ONU – FAO

CHAQUE ANNÉE

640 000 tonnes d’engins de pêche abandonnées

dans les mers et les océans du monde

 65 % des animaux pris au piège en Méditerranée

le sont à cause des engins de pêche fantômes.

© image MIO – programme Ghost Med

Les principales répercussions des engins de pêche fantôme* sont :

 

  • La capture continuelle des poissons et d’autres animaux comme les tortues, les oiseaux de mer et les mammifères marins qui sont piégés et qui meurent pour rien ou qui dans certains cas, perdent des parties de leur corps
  • La Destruction du coralligène**.
  • Le Recouvrement
  • Le Colmatage des cavités
  • L’Abrasion du substrat
  • L’Accumulation de sédiments

*Un filet fantôme est un filet de pêche abandonné, perdu ou jeté en mer.

Il ne sera jamais relevé par un pêcheur mais il continue à tuer des espèces vivantes pendant plusieurs années.

 

C’est un piège mortel pour les poissons qui peuvent se retrouver prisonnier.

 

Mais un filet en tas au fond peut également être un danger pour les crabes, concombres de mer, homards, langoustes, etc. qui s’emmêlent dedans et ne peuvent plus s’en dégager.

Sources :

ONU, FAO 2018

ONU, FAO 2009

© Image MIO – programme Ghost Med

** Le Coralligène est un fond dur d’origine biogénique principalement produit par l’accumulation d’algues calcaires encroûtantes vivant dans l’étage circalittoral.

La croissance du coralligène est très lente (entre 1 et 4 mm/an1).

La biodiversité (algues et invertébrés) qu’il héberge au sein de ses innombrables cavités attire de nombreux poissons qui trouveront là une source de nourriture inépuisable ainsi que des abris.

Plus de 1000 espèces animales et végétales y ont été répertoriées.

Il n’y a pas un centimètre carré de substrat qui ne soit pas occupé par des algues ou des invertébrés de tailles très variables.

On retrouve notamment des nudibranches, l’alcyon méditerranéen (Alcyonium acaule) ou l’oursin violet (Sphaerechinus granularis) qui en se nourrissant des algues calcaires va sculpter les blocs, faisant du coralligène un milieu en constante évolution.

Les champs de gorgones blanches (Eunicella singularis) et les bancs de barbiers que l’on observe lors de plongées sur le coralligène ne constituent donc qu’une infime part de l’incroyable biodiversité que l’on peut observer dans ce milieu.